L’Architecture Student Contest récompense l’innovation durable

Lire la légende du visuel

Le projet de transformation d’un quartier d’Helsinki (Finlande), Sieni Park, proposé par l’équipe du Portugal, a remporté l’édition 2024 de l’Architecture Student Contest.

Urbanisation
Inspiration
Durée de lecture : 10 min 10 min
26/06/2024

Partager l'article

Lors de l'édition 2024 de l'Architecture Student Contest, 1 300 étudiants issus d'universités du monde entier ont présenté des projets durables visant à transformer un quartier du nord-est d'Helsinki, en Finlande. Cette année, cinq projets ont été récompensés par un jury international pour leur caractère innovant et durable. Retour sur cet événement marquant de la construction durable.

Depuis 2004, l’Architecture Student Contest organisé par Saint-Gobain récompense des projets innovants en matière de construction durable. Pour cette 19e édition, en collaboration avec la ville d’Helsinki, le concours a réuni des étudiants de 224 universités représentant 29 pays. Le défi était de réinventer le quartier de Viikki, abritant 12 000 habitants, avec des projets qui bénéficieraient à la fois aux communautés locales et à la planète.

Chaque équipe devait proposer un projet combinant logements temporaires pour des étudiants et chercheurs, logements permanents pour les résidents du nouveau quartier, et un projet de réhabilitation d’un musée existant, tout en s’intégrant harmonieusement avec l’environnement naturel du site. Empreinte carbone, contribution à l’économie circulaire et bien-être des habitants figuraient parmi les principaux critères d’évaluation. 

Les lauréats et leurs projets


Premier prix 

Sieni Park 

Faculdade de Arquitectura da Universidade do Porto, Portugal


Francisco Ferreira, Pedro Tiago Gaspar et Joao Henriques sont trois étudiants de la Faculté d’Architecture de l’Université de Porto (Portugal).

« Nous avons décidé de démolir de manière sélective uniquement les éléments qui allaient à l’encontre du nouveau programme et des nouveaux besoins, reflétant ainsi un engagement en faveur de la durabilité et le respect de l’architecture d’origine du bâtiment. »

Sieni Park : la façade existante a été remplacée pour améliorer l’isolation thermique et acoustique, sans porter atteinte aux éléments structurels et distinctifs de l’édifice préexistant.

Sieni Park, conçu par Francisco Ferreira, Pedro Tiago Gaspar et Joao Henriques, est un projet enraciné dans la culture finlandaise et le sens de la communauté. Il harmonise structures anciennes et nouvelles dans un design cohérent, reposant sur trois piliers : durabilité, innovation et confort. Le projet offre ainsi un havre de paix à Viikki, reliant les habitations voisines, les lieux de travail et le campus universitaire. Il s’agit d’un projet futuriste, durable et à faible consommation d’énergie, qui renforce la tradition locale de pratiques de construction éco-responsables.

Le bâtiment est par exemple doté d’un système de ventilation passive, pour faire circuler l’air naturellement, laissant entrer l’air frais en hiver et rejetant l’air chaud en été. Des murs isolants parés de mousse recyclée et de vitrages performants permettent quant à eux de minimiser le recours aux systèmes de chauffage ou de climatisation. Le vaste toit végétalisé préserve pour sa part la biodiversité environnante, isole naturellement, et réduit le ruissellement, prolongeant ainsi sa durée de vie. Le toit dispose aussi de panneaux solaires, qui captent la lumière du soleil pour produire plus d’énergie que le bâtiment n’en consomme, l’énergie excédentaire étant partagée avec la ville de Viikki.

Dans les espaces communs, les façades en verre PRIVA-LITE permettent de passer de l’état translucide à l’état transparent sans altération de la luminosité.

À LIRE AUSSI : L’ARCHITECTURE DOIT-ELLE FAIRE SA RÉVOLUTION ?


Deuxième prix 

Rurban Habitat

Politechnika Wrocławska, Pologne


Aleksandra Tądel et Magdalena Strauchmann de Politechnika Wrocławska (Pologne)

« En utilisant des matériaux d’origine locale et des matériaux recyclés, nous réduisons considérablement l’empreinte carbone du projet. »

Au sein du projet Rurban Habitat, un jardin dédié à la communauté locale, des espaces récréatifs et sportifs, et une cour polyvalente complètent un ensemble de maisons modulaires.

Rurban Habitat offre une vision d’architecture circulaire. Conçu par Alexandra Tądel et Magdalena Strauchmann, le projet suit l’approche « rechercher, réduire, réutiliser, produire et intégrer » qui vise une intégration optimale à l’environnement existant, grâce au recours à des solutions vernaculaires et passives, et la mise en œuvre d’une conception allocentrique et inclusive. 

Il prévoit le recours à des matériaux locaux à faible empreinte carbone, et privilégie les montages et démontages faciles grâce à un design modulaire favorisant la préfabrication. L’installation de panneaux photovoltaïques et de serres bioclimatiques réduisent par ailleurs considérablement les besoins en énergie, tandis que les apports en lumière et une ventilation naturelle garantissent le confort des habitants. Le projet inclut également un espace de recherche et de création, ainsi que des jardins communautaires et des espaces récréatifs.

Rurban Habitat transforme l’ancien musée en un espace sportif et récréatif.

À LIRE AUSSI : CIRCULARITÉ : QUAND LA TERRE VAUT DE L’OR


Troisième prix 

From Boundary To Gateway

Korea University, Corée du Sud


Donghui Shin, Jiyeol Park, Hwanhui Lee de la Korea University (Corée du Sud)
Le projet From Boundary To Gateway propose de rénover le bâtiment central afin de maximiser l’apport de lumière naturelle, et de le doter en son cœur d’un atrium végétalisé.

Imaginé par Donghui Shin, Jiyeol Park et Hwanhui Lee, de l’Université de Corée, From Boundary To Gateway construit une expérience en harmonie avec la nature. La part belle est donnée à la lumière naturelle et à l’ouverture des bâtiments vers l’extérieur. Le paysage environnant se trouve ainsi pleinement intégré à la conception d’ensemble, comme une grande invitation à découvrir les espaces naturels alentour. Cette approche est couplée au déploiement d’une série de solutions durables, dont un échangeur géothermique, un ventilateur récupérateur d’énergie, qui permet de faire entrer de l’air frais de l’extérieur vers l’intérieur et d’évacuer l’air vicié, des panneaux photovoltaïques et un système de récupération des eaux de pluie.

Le paysage environnant se trouve pleinement intégré à la conception d’ensemble.

À LIRE AUSSI : BASES DE DONNÉES CARBONE : QUAND LES DATAS SERVENT LA DURABILITÉ


Prix des enseignants  

The Edu-Buoyancity, 

Taylor’s University, Malaisie


Eunice Min Yee Lim de la Taylor’s University (Malaisie)
Edu-Buoyancity introduit une réflexion sur les principes d’équilibre et de flottabilité pour transformer le quartier Viikki en une oasis urbaine durable et résiliente en harmonie avec la nature.

The Edu-Buoyancity, conçu par Eunice Min Yee Lee, traite du problème croissant des inondations en Finlande avec le concept d’« Urban Buoyancy ». Le projet propose des logements pour étudiants au-dessus d’un lac, grâce à des fondations flottantes. Le principe de flottabilité peut être appliqué métaphoriquement à la planification urbaine pour atteindre l’équilibre entre les différentes composantes urbaines, telles que l’utilisation des sols, les infrastructures, l’accessibilité, l’écologie, la culture, l’économie, la mobilité… La communauté étudiante est ainsi accueillie au sein d’un espace connecté avec la nature environnante. Une approche éducative originale, et un modèle de résilience pour le « Pays des Mille Lacs », récompensé par le Prix des Enseignants.


Prix des étudiants

Eco-Habitat

Faculty of Fine Arts and Architecture – Branch 2, Liban


Reem Lichaa Khoury, Ralph Sayah et Mohamad Ali Faour de la Faculty of Fine Arts and Architecture – Branch 2 (Liban)
Eco-Habitat repose sur un concept où les enjeux de durabilité et les dimensions sociales et culturelles sont intimement liés. Il reconnecte la population à la nature en passant d’un modèle centré sur la consommation à un modèle orienté vers la production.

Le prix des étudiants a été remporté par Reem Lichaa Khoury, Ralph Sayah et Mohamad Ali Faour, trois jeunes architectes de l’Université du Liban. Leur concept Eco-Habitat joue entre l’héritage des fermes d’Helsinki et des éléments contemporains, sur le modèle d’une ville auto-suffisante. Les constructions sont entièrement en bois, à l’exception des fondations en béton et de l’enveloppe en verre, et la plupart des matériaux ont été sourcés localement, en faveur d’une réduction de l’empreinte carbone du projet. 

Toutes les unités résidentielles bénéficient d’un accès direct aux cours intérieures, et à une bibliothèque, des jardins ou encore une tour d’observation ornithologique, formant un modèle de ville auto-suffisante avec un système en boucle fermée.

Élément clé du projet, la cour centrale joue le rôle d’une serre l’hiver favorisant un chauffage solaire, tandis qu’en période estivale les fenêtres de toit s’ouvrent pour permettre la ventilation naturelle.

×